jeu vidéo et anxiété sociale
bien-être,  Blog Jeux Vidéo

Comment dépasser son anxiété sociale dans les jeux vidéo ?

Tout le monde a déjà ressenti une forme de stress social. Un peu d’angoisse à l’idée de participer à une fête où on ne connaît personne, la crainte d’arriver au collège avec une nouvelle coupe de cheveux ou un nouveau style vestimentaire. Ces craintes sont saines et normales, la peur est un mécanisme de défense qui a pour but d’assurer la survie de l’espèce humaine. On dit même que le stress, à petite dose, est bon pour la santé, car le trac vous permet d’être plus alertes, plus performants et plus attentifs. Cependant parfois, ces craintes prennent une tout autre forme, une forme excessive, envahissante et persistante : c’est l’anxiété sociale.

Qu'est ce que l'anxiété sociale ?

Elle touche environ 7% de la population et fait partie de la grande famille des troubles anxieux. Pour en donner rapidement la définition, il s’agit d’une peur irrationnelle, parfois même d’une phobie, associée à certaines activités sociales ou à des situations de performance où l’on pourrait se sentir observée, embarrassée, humiliée, rejetée ou jugée. 

 

Avant d’aller plus loin dans cet article, je voudrais vous avertir sur le fait que l’anxiété sociale est un trouble qui se diagnostique chez un professionnel de santé. Il ne s’agit pas de la gêne passagère qui arrive lorsque, sans le faire exprès, vous allez faire vos courses en chaussons, mais bien d’un trouble anxieux réellement incapacitant, causant crises d’angoisses et attaques de panique. L’inconfort est tel qu’il empêche la pratique d’activités qu’on qualifierait d’anodine ou de quotidienne. Bien entendu, ce trouble se manifeste à plusieurs degrés en fonction des personnes. Son origine est multifactorielle, due à la génétique, à l’éducation, aux expériences traumatiques, il est en réalité difficile de savoir précisément ce qui cause les phobies sociales.

Comment se manifeste l'anxiété sociale dans les jeux vidéo ?

Mon expérience

L’anxiété sociale se manifeste différemment chez tout le monde, parfois elle touche tous les pans de la vie, handicapant fortement la personne atteinte dans son quotidien. Dans d’autres cas, elle ne se manifeste que dans certaines situations précises, obligeant la personne à s’adapter et à limiter les activités qui déclenchent ces angoisses. Dans mon cas par exemple, elle affecte principalement ma pratique des jeux vidéo et des interactions en ligne. Si dans la réalité j’ai assez peu de difficulté à m’adresser à des inconnus, les choses se corsent dans le monde virtuel. On peut qualifier mon trouble de faible ou modéré, car il ne m’handicape pas dans mon quotidien. Néanmoins, si je peux parler d’anxiété sociale dans mon cas, c’est que cette angoisse m’empêche d’avoir une pratique normale des jeux vidéo, malgré une passion pourtant bien présente. Impossible pour moi de jouer ou de discuter avec d’autres personnes, il m’est arrivé très souvent de quitter le jeu brutalement, l’angoisse pouvant persister plusieurs heures et déclenchant parfois des crises d’angoisses sévères. Pour vous donner un exemple concret, je suis passionnée par World of Warcraft, que j’ai découvert aux alentours de mes 14 ans. Cependant, il était hors de question pour moi de jouer en groupe, de faire des donjons ou des raids, tant que je n’étais pas accompagné par un ami qui parlait à ma place et prenait les devants. Je développais des angoisses rien qu’à faire une quête sur une zone en même temps qu’un autre joueur. 


Pendant des années, il a été très compliqué pour moi d’aborder le sujet, car les rares personnes à qui j’en ai parlé ne m’ont pas prise au sérieux : “fais un effort”, “ce n’est pas possible de ne pas être angoissée IRL mais de l’être dans les jeux”, “c’est ridicule”, “tu es ridicule”. C’est vrai, je l’admets, ce n’est pas logique. Mais si les troubles psychiques l’étaient, le monde serait bien plus facile à vivre. Toutefois les faits sont là, mon anxiété sociale se manifeste dans les jeux vidéo, et maintenant, je n’ai plus honte de le dire. Ce qui m’a aidé, c’est de comprendre que j’étais loin d’être la seule, et en discutant avec plusieurs personnes, j’ai compris que pour beaucoup, le monde virtuel était bien plus intimidant que le monde réel. C’est ce qui m’a poussé à prendre la parole aujourd’hui. Une fois ce constat effectué, j’ai pu réfléchir aux causes sous-jacentes à cette anxiété, je pense en avoir décelé certaines.

Difficulté à communiquer (écrit ou vocal)

Je ne sais pas si la difficulté à communiquer avec les autres est la manifestation la plus évidente de l’anxiété sociale dans le monde virtuel, mais c’est celle qui est la plus marquée chez moi et chez les personnes avec qui j’ai discuté. Il s’agit d’anxiété à l’idée de communiquer avec les autres, que ce soit par écrit ou par chat vocal. Pour beaucoup, cela se manifeste uniquement lorsqu’il s’agit de parler à voix haute avec des inconnus, sur Discord par exemple. Cependant pour certains, et c’est mon cas, cela s’étend même à la communication écrite. Ce qui rend le jeu en équipe nettement plus compliqué, voire impossible. 

 

Lorsque la timidité ou l’anxiété sociale est généralisée à la vie de tous les jours, il s’agit très certainement du prolongement des angoisses que l’on ressent déjà. Cependant, pour les gens comme moi qui n’ont pas de problème particulier dans le monde réel, à quoi peut bien être due cette peur du virtuel ? Mon hypothèse, c’est qu’il peut s’agir de la gêne de ne pas voir son interlocuteur, les expressions de son visage et sa posture. Pour les gens observateurs ou hypersensibles, ce sont des indices qui permettent de comprendre le positionnement mental celui ou celle qui nous fait face. De déceler l’ironie, l’humour ou l’agressivité. Cela est impossible lorsqu’on ne voit tout simplement pas la personne en face de soi.

Peur du jugement des autres

J’ai remarqué que beaucoup de joueurs n’avaient pas vraiment confiance en eux lorsqu’il s’agissait de jouer aux jeux vidéo. Beaucoup se sentent illégitimes, pas bien doués ou pas à leur place. Ça a très longtemps été mon cas. J’ai toujours été initié aux jeux vidéo avec des connaissances ou des amis à moi. Souvent en physique, en les regardant jouer. Si bien qu’une fois que je me retrouvais toute seule, j’étais terrorisé à l’idée d’être jugé par des gens que je ne connaissais pas. Sans même parler des communautés malveillantes dans certains jeux que je ne citerai pas et qui ne m’ont pas aidé à avoir une vision sereine des autres joueurs, j’avais simplement peur qu’on me parle, qu’on me dise que je faisais mal les choses. 


Cette crainte à laquelle on accorde souvent beaucoup trop d’importance influe sur notre jugement et sur notre façon d’agir. La plupart du temps, les gens s’en fichent pas mal de la façon dont vous vous comportez dans les jeux vidéo, car il s’agit d’un univers virtuel conçu pour s’évader. Mais parfois ces angoisses prennent le dessus et vous paralysent.

Mes conseils pour dépasser l'anxiété sociale

Tout d’abord, je voudrais dire qu’il ne faut pas attendre d’être totalement incapacité dans son quotidien pour aller voir un professionnel de santé. Tous les conseils que je vais vous donner maintenant sont des astuces pour vous aider à maîtriser votre anxiété, ils ne remplacent pas un vrai suivi et une vraie thérapie.

Se fixer des objectifs

Si vous voulez dépasser vos angoisses et vos peurs, l’idéal c’est encore d’y aller petit à petit. Cela ne sert à rien de vous exposer à vos pires craintes comme si vous plongiez dans un bain glacé en pensant que vous en sortirez anesthésié, malheureusement ça ne fonctionne pas comme ça. Avancer par petits pas et quand vous le sentez, c’est le meilleur moyen de vous habituer en douceur à la température de l’eau. Si vous vous forcez, cela risque de multiplier les situations qui déclenchent des angoisses ou de rendre vos crises plus violentes. 


Vous pouvez noter les choses que vous avez envie de faire, vos objectifs, en les classant par ordre progressif de difficulté. Donc en partant de ce qui vous angoisse le moins pour aller vers ce qui vous angoisse le plus. Gardez cette liste près de vous et lorsque vous vous sentez prêt, faites la première étape. Il faut associer vos actions à de bons souvenirs pour qu’il vous soit de plus en plus facile d’avancer. Récompensez-vous lorsque vous y arrivez, et surtout ne vous blâmez pas si cela ne se passe pas comme prévu. Il faut être indulgent avec soi et comprendre que les choses ne se font pas en un claquement de doigts. Avancez à votre rythme et écoutez votre corps et votre esprit.

Jouer avec des personnes de confiance

Si l’idée de jouer avec des personnes qui vous sont totalement inconnues vous angoisse, vous pouvez mettre dans la confidence une personne de confiance qui sera votre soutien lors de vos parties. Cette personne sera là pour vous appuyer lorsque vous prendrez la parole, rebondir sur vos blagues, appuyer vos propos, lancer une conversation dans laquelle vous vous sentez à l’aise, et détournez l’attention si jamais ça ne va pas. C’est très rassurant de ne pas être lâché seul dans le grain bain social sans filetAussi, de la même façon que pour le point précédent, fixez-vous des objectifs atteignables, ne vous placez pas comme un leader accompli dès les premières minutes, mais apprenez à communiquer avec les autres sans craindre leur réaction, petit à petit.

Se détacher du regard des autres

On imagine souvent que les autres passent tous leur temps à avoir une opinion sur ceux qui les entourent. En réalité, beaucoup ont déjà bien assez à faire avec leurs propres angoisses et leurs propres problèmes pour émettre en permanence un jugement à votre égard. Tenez, est-ce que vous passez votre temps à juger méchamment les gens ? Je ne pense pas. Alors pourquoi les autres le feraient ? Vous ne pourrez jamais lire dans les pensées de ceux qui composent votre entourage proche ou moins proche, alors à quoi bon faire supposition sur supposition et se torturer l’esprit à imaginer ce que les autres peuvent penser de vous ? Essayez d’intégrer ce concept, même si cela prend du temps

 

L’apprentissage est un processus normal, même dans les jeux vidéo, et si vous tombez sur des personnes qui ne sont pas bienveillantes à votre égard, rappelez-vous tout d’abord que ce n’est pas dirigé contre votre personne, car ces individus ne vous connaissent pas. Utilisez les moyens mis à votre disposition pour couper le contact et prenez du recul sur la situation. Vous jouez aux jeux vidéo car c’est votre passion, votre loisir et votre moyen d’évasion, personne ne peut vous blâmer ou se moquer de vous pour cela

Conclusion

Les troubles anxieux ont une multitude de facettes, ils se manifestent différemment chez chacun de nous et prennent autant de formes qu’il y a d’individus touchés. Rien n’est jamais simple lorsqu’il s’agit de la santé mentale et chacun peut trouver une façon d’apaiser son esprit. Cependant, parfois le travail sur soi ne suffit pas. L’anxiété sociale doit être prise très au sérieux, des professionnels sont à votre écoute pour vous aider, quel que soit le degré de votre anxiété, car parfois, il faut solliciter de l’aide pour comprendre les causes profondes de nos troubles. 

En attendant, si comme moi vous avez du mal à communiquer avec les autres dans le monde virtuel et dans les jeux vidéon’hésitez pas à me contacter si vous avez besoin de discuter, je me ferai un plaisir de vous répondre et de vous aider.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.