jouer avec ses amis
bien-être et jeu vidéo,  Blog Jeux Vidéo

Jeux vidéo : rien ne t’oblige à jouer avec tes amis

Il y a quelques semaines, j’ai décidé de parler avec vous de ce que j’appelle « les relations toxiques avec les jeux vidéo ». Du fait qu’on s’obstine parfois à jouer sans y prendre aucun plaisir, et qu’un cercle vicieux de colère et de frustration peut se greffer à notre pratique des jeux vidéo. Sans même qu’on s’en rende compte. Aujourd’hui, je souhaite développer un autre thème, lié, qui est celui de s’obliger à jouer avec ses amis. Une autre forme de relation toxique, une sorte de dictature que les autres nous imposent. Ou qu’on s’impose à soi-même, pour plusieurs raisons que nous allons évoquer. 

Pour rédiger cet article, je me suis inspirée de ma propre expérience. Mais aussi de celles de personnes très proches de moi. Afin de saisir tous les enjeux du sujet, nous allons commencer par explorer certains points qui vous sembleront peut-être évidents. Nous les nuancerons plus tard pour mettre en lumière le nœud du problème.

Pourquoi on joue avec les autres ?

jouer avec ses amis

Les jeux vidéo sont un merveilleux terrain de socialisation. Je pense que vous êtes beaucoup à pouvoir citer des ami(e)s que vous avez rencontrés sur des jeux en ligne. C’est normal, nombreux sont les titres qui favorisent les échanges via un chat, des guildes, des groupes ou des évents. Les MMORPG sont les rois dans ce domaine, même s’ils ne sont pas les seuls à réunir les joueurs(euses). Mais alors, pourquoi le jeu vidéo est un loisir si social ? Pourquoi est-ce qu’on aime tant jouer à plusieurs ?

Jouer avec ses amis pour s'amuser

Il n’y a pas besoin de chercher très loin pour trouver la principale raison. On peut d’ailleurs la relier à l’adage « plus on est de fous plus on rit ». Si on se réunit, c’est avant tout pour s’amuser. Quoi de mieux qu’une bonne partie de rigolade sur son jeu préféré avec ses ami(e)s ? Beaucoup de titres ont d’ailleurs été développés dans ce but : Super Smash Bros, Mario Kart ou encore Among Us sont bien plus amusants lorsqu’on connaît les personnes avec qui on joue. Attention, loin de moi l’idée de dénigrer les jeux solos, bien au contraire, mais ils ne sont pas à l’honneur aujourd’hui. 

Pour s'entraider

Jouer en groupe, c’est aussi une manière d’avancer plus vite et de s’entraider. Que vos amis soient plus expérimentés que vous ou non, on réfléchit parfois mieux avec plusieurs cerveaux. Que ce soit sur les MMORPG pour affronter des boss ou terminer des quêtes difficiles, sur les FPS pour se donner des indications, ou sur d’autres jeux nécessitant d’élaborer des stratégies, jouer à plusieurs se révèle souvent être un avantage considérable.

Pour se challenger

Jouer avec ses amis permet aussi de se challenger. Les voir avancer, avoir envie de les rattraper, de les dépasser même pourquoi pas. C’est un très bon moyen de performer. L’émulation de groupe peut-être très efficace pour garder la motivation et avoir toujours envie de faire mieux, tant que cela reste raisonnable.

À quel moment faut-il s'inquiéter ?

Justement, en parlant de comportements raisonnables. Il est temps de rentrer dans le dur du sujet et de s’intéresser à tout ce qu’il peut y avoir de négatif dans la pratique des jeux vidéo à plusieurs. J’ai décidé de me concentrer sur 3 critères qui, cumulés ou non, peuvent vous montrer que vous devriez prendre un peu de distance.

jouer avec ses amis

Vous ne passez pas un bon moment

Le premier indice qui peut vous mettre la puce à l’oreille est le même que pour identifier une relation toxique avec les jeux vidéo : vous ne passez pas un bon moment. Je vous invite à vous poser cette question : sur vos 10 dernières sessions de jeux avec vos amis, durant combien d’entre elles vous vous êtes amusé ? Lors de combien de sessions avez-vous déconnecté en vous disant que le moment était passé trop vite ?

Les raisons à cela peuvent être nombreuses. Que ce soit à cause d’un ami qui passe son temps à rager, d’une négativité ambiante, d’un esprit de compétition trop prononcé ou tout simplement que vous êtes mal à l’aise, si vous vous sentez moroses après avoir joué avec d’autres personnes, prenez du recul sur la situation et tentez d’identifier les causes de ce mal-être.

Il est possible que vous ayez simplement besoin de prendre du temps pour vous. Qu’il ne s’agisse que d’une mauvaise passe. Dans les relations avec les autres, rien n’est jamais tout rose. Il peut être bon d’en parler avec vos amis en leur expliquant que l’ambiance a changé et que vous ne vous sentez plus aussi excité à l’idée de jouer avec eux. S’ils sont compréhensifs, ils écouteront ce que vous avez à dire et vous pourrez chercher ensemble des solutions. S’ils ne le sont pas et invalident votre ressenti en se moquant de vous ou en vous ignorant, peut-être que cette relation n’est pas bonne pour vous, et que vous devriez prendre vos distances. 

Vous n'êtes plus sur la même longueur d'onde

Un autre facteur qui peut vous mettre en garde, c’est de ne plus être en phase. Si certaines personnes autour de vous vous font comprendre que vous n’avez pas un bon niveau ou que vous êtes le boulet du groupe alors que vous êtes simplement venu vous amuser, c’est normal que vous ne passiez pas un bon moment. À l’inverse, si vous avez pour objectif de performer et qu’une personne passe son temps à faire n’importe quoi en gâchant toutes vos opportunités de faire de bons résultats, vous avez le droit d’être en colère

Je parle en connaissance de cause, parfois, certaines personnes n’ont pas les mêmes objectifs que nous sur les jeux vidéo. Certains veulent performer à tout prix et être les meilleurs, d’autres veulent simplement s’amuser. Si votre vision du jeu ne correspond pas avec les personnes en face de vous, ce qui peut arriver, et que leur comportement vous plombe le moral, prenez vos distances. 

Vous n'arrivez plus à dire non

Cependant, comme pour les relations toxiques avec les jeux vidéo, ce qui rend la situation compliquée, c’est qu’on ne peut pas s’arrêter. Vous avez beau prendre du recul, vous rendre compte que cette situation ne vous rend pas heureux, vous dire chaque soir que vous préféreriez jouer seul, dès que vos amis sont connectés, c’est plus fort que vous, vous devez y allerC’est ici que se trouve le nœud du problème, car vous n’avez pas à vous infliger des situations qui vous rendent malheureux ou mal à l’aise. 

Mes conseils pour s'en sortir

jouer avec ses amis

Bien entendu, cet article de blog n’a pas pour vocation d’identifier vos schémas et vos peurs profondes, mais simplement de vous donner des pistes de réflexion. Si vous voyez que cette situation vous pèse quotidiennement, il serait peut-être bon d’en parler autour de vous ou de prendre rendez-vous avec un professionnel.

Première étape : prendre conscience

La première étape, c’est de se rendre compte qu’il y a un problème. Prendre du recul et se poser les bonnes questions. Est-ce que je prends toujours autant de plaisir à jouer avec eux ? Est-ce que j’ai envie d’y retourner ? Comment je me sens avant d’aller jouer ? 

Peut-être que vous multiplier les excuses pour ne pas vous connecter, que vous vous mettez vous-même dans des situations qui font que vous n’êtes pas disponible. Peut-être que vous ressentez de l’angoisse avant de lancer le jeu ? C’est en vous tournant vers vous-même que vous aurez la réponse. 

Deuxième étape : ralentir progressivement

Personne ne vous demande de disparaître du jour en lendemain sans plus donner aucune nouvelle et d’arrêter de jouer avec vos amis. Plusieurs solutions s’offrent à vous avant de couper les ponts définitivement. 

Vous pouvez discuter de ce qui vous pose problème avec eux, vous pouvez ralentir le rythme et vous connecter avec eux moins souvent. Il serait peut-être bénéfique de prendre un peu de distance. Parfois, il suffit simplement de changer de jeuSi vos amis ne veulent pas, alors vous les retrouverez plus tard, quand ils l’auront terminé. Mais une chose est sûre, vous n’avez pas à subir une situation qui vous angoisse ou vous rend malheureux.

Apprenez à être bien avec vous-même, à jouer seul. Apprenez à dire non quand on vous propose une partie et que vous n’en avez pas envie. Rien ne vous oblige à dire oui, même si ces personnes ont besoin de vous. La Terre n’arrêtera pas de tourner si vous ne jouez pas avec eux. Ils trouveront bien quelque chose d’autre à faire. Et s’ils vous culpabilisent, alors ce n’est pas vous le problème. Respectez vos besoins. Pour cela, je vous renvoie à l’article de Céline qui en parle très bien. Vous allez y arriver ! 

Est-ce que cette situation te parle, pour toi ou pour un proche ? As-tu d’autres conseils qui te viennent en tête ? Si oui, tu peux les partager en commentaires 👇

Merci d’avoir lu cet article, n’hésitez pas à mettre un euro de soutien dans la boîte Utip pour faire vivre ce blog !

Juliette Defrance

Rédactrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *