test Little Misfortune
Blog Jeux Vidéo,  tests et avis

Le bonheur éternel selon Little Misfortune

Il y a peu de temps, j’ai fait la découverte d’un jeu très atypique : Little Misfortune. Un jeu vers lequel, d’ailleurs, je ne serais jamais allée sans recommandations. Et le moins que je puisse dire, c’est que ça a été une sacrée découverte ! Comme quoi, ça a du bon de sortir parfois des sentiers battus. Je vais vous parler d’un point and click à l’ambiance très particulière développé par Killmonday Games. Comment le résumer ? Je dirais : humour enfantin, perte d’innocence, atmosphère macabre et quête du bonheur éternel. Vous êtes perdus ? C’est normal. Alors, plongeons ensemble dans le monde étrange de Little Misfortune. 

Spoiler alert : cet article dévoile la fin du jeu. Un avertissement vous permettra de stopper votre lecture avant le moment fatidique ! 

test little misfortune

🧑‍💻 Développeur : Killmonday Games

🖥 Plateformes : Nintendo Switch, PS4, Android et Xbox One

🔗 Acheter le jeu :Instant Gaming 

Qui est Little Misfortune ?

Une petite fille qui cherche le bonheur éternel... pour sa maman

Misfortune Ramirez Hernandez est une petite fille de 8 ans qui aime les paillettes et faire des cabanes. Et on ne peut pas dire qu’elle ait une enfance facile. Comme des millions d’autres enfants dans le monde, elle grandit malheureusement dans un foyer sans amour

Son père à la main leste, sa mère est alcoolique et pour couronner le tout, elle n’a pas été désirée par ses parents qui la délaissent. Face à cela, Misfortune à la réaction que beaucoup d’enfants ont : elle se sent coupable du malheur familial. 

C’est pourquoi, quand une voix dans sa tête lui propose de partir à la recherche du bonheur éternel, Misfortune n’hésite pas un seul instant. Mais ce bonheur, elle ne compte pas le garder pour elle, mais l’offrir à sa maman. Voilà donc le décor touchant et tragique dans lequel on est propulsé en commençant le jeu. 

Un regard innocent et un humour tranchant

test Little Misfortune

Mais ce qui fait le charme de Misfortune, c’est avant tout sa personnalité composée d’un regard naïf et enfantin sur le monde, et d’un humour noir tranchant comme un rasoir. 

Comme beaucoup d’enfants à qui on a demandé de grandir trop vite, Misfortune est bien trop mature pour son âge. Et cela se sent dans les dialogues tout au long du jeu. Mélangé à son côté enfantin adorable, on est obligé de s’attacher à elle et de lui souhaiter le meilleur. 

Cependant, plus le jeu avance, plus on se rend compte que le monde dans lequel Misfortune évolue est cruel. Tous les adultes portent d’ailleurs des masques lugubres. Ils jouent un rôle, cachent leurs émotions et maquillent leur détresse derrière un rictus faux et figé

test little misfortune

Un monde macabre et sans pitié

D’ailleurs, rien n’est vraiment beau dans le monde de Little Misfortune, même si la direction artistique est très réussie. Elle va régulièrement tomber sur des atrocités, des atrocités qui ne devraient en aucun cas être vues par une enfant. Pour s’en protéger, elle va prendre l’habitude de jeter des paillettes, pour tenter d’embellir la réalité. Une forme de déni qu’on ne comprend trop bien chez une enfant de 8 ans. 

Ainsi, on se rend compte dès le début du jeu que le monde dans lequel elle vit est incapable de protéger les enfants, physiquement comme mentalement

test little misfortune

Livrer à elle-même, et aux prédateurs

Quand Misfortune quitte la maison, personne ne s’en inquiète. Elle traverse la route à côté de chez elle seule et entame son périple, seule. Enfin pas tout à fait, car une voix l’accompagne en permanence, dans sa tête. 

Et il ne faut pas avoir fait bac+10 pour comprendre que cette voix n’a rien d’amical, et que la promesse du bonheur éternel, ce n’est pas très réaliste. Cette voix est en réalité un prédateur qui s’en prend à de nombreux enfants, leur promettant le bonheur éternel en échange de leur âme. 

On assiste donc à l’épopée d’une fillette qui déambule seule dans un monde où des enfants disparaissent en permanence et personne ne s’en inquiète. En fait, c’est une véritable dystopie

Du glauque à l'absurde

Mais la force du jeu réside dans le fait de nous faire sourire alors même que rien ne s’y prête. Tout cela grâce à la maladresse et à l’espièglerie de Misfortune, qui transforme toutes les situations d’horreur en pièce de théâtre drôlement macabre. Et cela permet de ne pas tomber dans la sensiblerie et le pathos à outrance. 

On finit par être profondément en admiration devant cette petite fille toujours positive, extrêmement forte et brave qui avance pour elle-même et pour sa famille malgré tous les obstacles. 

Des choix... sans conséquences ?

test little misfortune

Attention, à partir d’ici tu risques de te faire spoiler la fin du jeu !

L'illusion du contrôle

Parlons maintenant du gameplay, même si celui-ci est assez simple puisqu’il relève du conte narratif. On peut donc avancer ou reculer et on passe de tableau en tableau. Il est possible de s’intéresser à certains objets, Misfortune fera des commentaires ou des remarques

Mais le plus intéressant dans Little Misfortune, ce sont les choix que l’on nous propose de faire ponctuellement. Ces derniers ont l’air d’avoir des conséquences terribles sur le reste de jeu, mais ce n’est en réalité pas le cas. On pourrait prendre ça pour un mensonge éhonté des développeurs, qui ont eu la flemme de créer des choix avec de réelles conséquences, mais je crois que c’est au contraire ce qui fait la force du jeu. 

Il faut faire face à son destin

Car en réalité, Misfortune est morte en traversant la rue au moment où elle quitte sa maison. Le reste de l’histoire n’est qu’une illusion, un chemin vers la mort, une sorte de purgatoire. 

Finalement, est-ce que le titre ne fait pas à nous exactement ce qu’il fait à Misfortune ? Nous infantiliser, nous faire croire que nous avons le contrôle, que l’on peut réussir à la sauver ? Nous bercer dans cette illusion pour mieux nous manipuler et nous pousser à finir le jeu ? Comme le ferait finalement un prédateur, ou une famille défaillante ?

test little misfortune

Qu'est-ce que j'en retiens ?

La fin de Little Misfortune est brutale, et elle nous laisse un arrière-goût amer. Mais ce que j’en retiens, c’est que j’ai adoré faire ce voyage au côté de cette petite fille charmante et intelligente, dans un jeu à la direction graphique magnifique et à la narration cynique et naïve. 

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, je n’ai pas du tout passé un mauvais moment, et ce titre m’aura marqué, dans le bon sens du terme. Et cela ne m’a donné qu’une seule envie : tester plus de jeux vers lesquels je ne serais jamais allé ! 

test little misfortune

🧑‍💻 Développeur : Killmonday Games

🖥 Plateformes : Nintendo Switch, PS4, Android et Xbox One

🔗 Acheter le jeu :Instang Gaming

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à nous soutenir en mettant 1 € dans la boite uTip.

Les liens présents dans cet article sont des liens d’affiliation

Juliette Defrance

Rédactrice

Vues : 32

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *