DLC Assassin's Creed Valhalla
Blog Jeux Vidéo,  tests et avis

L’Aube du Ragnarök : test et avis

Avec le Summer Game Fest, les annonces de jeux à venir pour la rentrée et les vacances qui approchent, difficile de ne pas faire la girouette et de rester concentrée. Je passe mon temps à scruter les news, attendant tantôt une date de sortie, tantôt quelques images inédites voire un aperçu de gameplay. Et, je suis sûre que je ne suis pas là seule, je n’ai pas le cœur à me lancer dans un nouveau jeu prenant alors que les beaux jours sont là. Mais l’envie de geeker elle, n’est pas de cet avis ! Alors c’est en étant à la recherche d’un compromis pour ces deux versions de moi-même que je me suis rappelé l’existence de la dernière extension d’Assassin’s Creed Valhalla : L’Aube du Ragnarök. Elle m’était totalement sortie de la tête ! Ce n’est pas faute d’avoir assisté en avant-première à l’une des conférences Ubisoft à son sujet, bref. Cet article y sera donc consacré. Je vais vous donner mon avis et mon ressenti.

Si vous souhaitez retrouver le test d’Assassin’s Creed Valhalla, vous pouvez lire celui de Céline juste ici 👉 Assassin’s Creed Valhalla sur PS5.

Un peu de contexte

Intitulé « L’Aube du Ragnarök », ce DLC nous plonge à nouveau dans l’univers de la mythologie nordique. Notons dès maintenant que cette extension nous a été teasée par Ubisoft comme l’une des plus ambitieuses jamais développées par le studio pour un Assassin’s Creed.

On y incarne Odin, sur les terres de Svartalfheim, à la recherche de son fils Baldr enlevé par Surt, le géant de feu. Le DLC nous donne l’occasion de découvrir un autre des neuf mondes d’Yggdrasil, Svartalfheim ainsi que le lore de ses habitants, les Svartalfar. Ces derniers subissent une terrible invasion, celle des Muspel, issus de Muspellheim et venus envahir Svartalfheim

Si vous avez l’impression d’être un peu perdu, c’est normal. La base est dense et les explications peu nombreuses, mais nous en reparlerons plus loin dans cet article. C’est donc une double mission qui s’impose à vous, celle d’aider les nains à repousser l’invasion pour qu’en retour ils vous aident à sauver votre fils

Une impression de déjà vu

Si vous avez déjà parcouru Asgard dans la peau de Havi lors des visions provoquées par la potion de Valka, sachez que vous aurez un arrière-goût de déjà-vu en lançant les quêtes du DLC. Un cauchemar, une méditation auprès d’un arbre, une courte conversation avec Valka et vous voilà de retour sur les terres des dieux. 

Autre petite déception, Ubisoft nous avait promis une aventure équipe dans la peau d’Odin, mais il n’en est rien. C’est dans la peau de Havi qu’on se retrouve une fois de plus. Alors si vous espériez enfin incarner le grand borgne barbu qui vous apparaît tout au long de l’aventure, passez votre chemin. 

De nouveaux pouvoirs bienvenus

Cependant, notre Havi n’est plus le même, on peut même dire qu’il nous en met plein la vue. En cause ? Un nouveau système de pouvoir qui rend l’aventure à la fois plus badass et plus challengeante.

Grâce à un brassard Arrache-Hugr offert par les nains, Havi peut maintenant absorber la puissance et les pouvoirs des ennemis qu’il a abattus au combat. Celui lui permet par exemple de se transformer en Muspel pour marcher dans la lave en fusion, mais aussi d’utiliser de nouvelles capacités bienvenues en combat. En contrepartie, le temps d’action des différents pouvoirs est limité. Cela vous demande donc un peu d’anticipation et d’organisation et donne une toute nouvelle dimension à l’aventure.

Des combats plus sophistiqués

Les combats sont d’ailleurs (selon moi) plus complexes que dans l’aventure de base. Ils vous demanderont bien plus d’esquives et d’agilité. Les boss et les pillages sont de véritables défis à relever, et je joue en mode facile, c’est pour dire ! Cependant, on sent bien que ce n’est pas de la difficulté gratuite, les combats sont plus sophistiqués et à la hauteur des personnages que l’on a face à soit. 

J’ai donc trouvé que le gameplay était réellement renouvelé. Ce nouveau système de combat est vraiment bien pensé et influe même sur les phases d’exploration, donnant accès à des lieux inatteignables sans ces capacités inédites. 

Des décors (comme toujours) à couper le souffle

Parlons des décors justement, Svartalfheim se découpe en quatre régions assez vastes et bourrées de mystères et d’artefacts. Si on se retrouve face aux mêmes activités que dans le jeu de base, elles sont adaptées et transformées pour coller au nouveau lore de la région. Certains éléments sont vraiment rafraîchissants, comme une arène de combat nous permettant de s’entraîner et d’obtenir des ressources rares en choisissant des scénarios plus ou moins difficiles. 

De manière générale, l’univers est magnifique. J’étais déjà totalement séduite par le jeu d’origine, et au moins sur ce point, je n’ai pas été déçue. Les forêts ombragées, les cavernes remplies de cristaux scintillants, les immenses montagnes… On en prend plein la vue. Certains panoramas sont vraiment des paysages de cartes postales. Et bien sûr, on est comme toujours, accompagné d’une bande-son pertinente et immersive. Une chose est sûre, le talent des équipes d’Ubisoft en matière de conception créative n’est plus à prouver. 

DLC Assassin's Creed Valhalla

Une intrigue prenante, mais un peu brouillon

Trop peu de justification

Nous avons parlé des combats, des pouvoirs, de l’exploration et des décors, mais qu’en est-il de l’histoire ? Eh bien elle n’est pas à la hauteur de mes attentes. La première chose qui m’a déçue, c’est que nous n’avons qu’une justification bâclée des cauchemars qui poussent Eivor à revivre ces nouveaux souvenirs de Havi. L’histoire du présent ou celle du clan n’évolue pas d’un iota, ce n’est qu’une simple parenthèse temporelle alors qu’Ubisoft avait qualifié le DLC l’Aube du Ragnarök de “endgame”. 

Une aventure chouette mais assez oubliable

L’aventure mythologique suit la chronologie des événements d’Asgard. L’histoire se suit avec plaisir et s’enchaîne bien, mais ne brille pas particulièrement par des quêtes grandioses. On retrouve globalement les mêmes mécaniques qu’on a connues durant tout le jeu. Mais surtout, on est face à un gros manque d’explication claire et de développement. Entre certains personnages clés dont on a du mal à comprendre l’importance tant ils sont peu introduits, l’intrigue principale concernant Baldr et Loki qui manque de cohérence et la fin incroyablement abrupte, on a l’impression d’une extension un peu bâclée. Les personnages sont loin d’avoir la profondeur et l’intérêt que ceux du jeu de base et on a tendance à les oublier dès les crédits de fin passés. Ce qui est sûr, c’est que le sentiment qui m’est resté à la fin, c’est de la frustration

Des promesses non tenues

Loin d’être à jeter, cette intrigue est tout juste bonne, pas plus. Si Ubisoft ne nous avait pas teasé “son DLC le plus ambitieux jamais développé pour un AC”, j’imagine que la pilule aurait été plus facile à avaler, et encore. 

Dernier point et non des moindres, il m’a fallu environ 14 heures pour finir l’intrigue principale de cette extension l’Aube du Ragnarök, on est loin des 35 heures promises par Ubisoft, même si en allant jusqu’à 100% on s’en rapproche sûrement…

Une conclusion en demie teinte

Si les aventures à Asgard font partie de ce que j’ai le moins préféré dans le jeu, c’est toutefois avec plaisir que je m’y suis replongé, espérant retrouver les sensations qui m’ont accompagné durant l’aventure principale. Cependant, je ne peux qu’admettre qu’elles n’étaient pas au rendez-vous. Dans cette extension l’Aube du Ragnarök, il manque trop d’éléments vraiment inédits pour qualifier ce DLC de révolutionnaire, et le manque de cohérence donne vraiment l’impression d’une intrigue bâclée. Comme toujours, parcourir les mondes conçus par Ubisoft est un véritable régal pour les yeux et les oreilles. Je suis tout de même ravie d’avoir pu découvrir ces nouveaux lieux magnifiques. Le gameplay est novateur et franchement sympa… Finalement, je ne sais pas trop sur quel pied danser. Entre plaisir et frustration, espérons qu’Ubisoft ne compte pas clôturer cet opus sur cette mauvaise note.

Si toi aussi tu as joué à l’Aube du Ragnarök n’hésite pas à me donner ton avis dans les commentaires, je serais très curieuse de le lire ! 

Si tu aimes notre contenu et que tu voudrais que ça continue, tu peux nous apporter ton soutien sur Utip.

Si cet article t’a plu, n’hésite pas à le partager autour de toi et sur les réseaux sociaux !  👇🏼

Juliette Defrance

Rédactrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.