test-pokémon-violet
Blog Jeux Vidéo,  tests et avis

Pokémon Écarlate et Violet : la déception

En bonne fan de Pokémon, voilà des mois que j’attendais ce nouvel opus, qui semblait prometteur. On sentait du côté de chez Nintendo une volonté de dépoussiérer la licence, qui enchaînait les titres quasi identiques depuis déjà de nombreuses années. La nouvelle formule de Pokémon Légends Arceus en était d’ailleurs la preuve. Avec Pokémon Écarlate et Violet, la promesse était de nous offrir le premier jeu Pokémon classique en monde ouvert. Un bond en avant qui méritait bien la hype de ces derniers mois. Alors ce 18 novembre, j’ai sauté sur ma Switch pour lancer le jeu. Prête à découvrir la nouvelle région de Paldéa et la 9ème génération. Et je suis tombée de haut, de très haut. J’étais même loin de m’attendre à une telle catastrophe. Alors pour avoir moins l’impression d’avoir lâché 55 euros dans le vent, parce qu’il faut en parler (et pour digérer la déception aussi), je vous donne mon avis dans cet article. 

Désillusion n°1 : Les graphismes

La révolution ne sera pas visuelle

Pokémon Violet test
Dites-moi que je ne suis pas la seule à hurler à la vue de ces arbres ?

Premier point qui fâche, et pas de chance pour Game Freak, c’est aussi le premier qu’on voit : le jeu est moche. Je suis désolée, il n’y a pas d’autre façon de le dire. Pourtant, je le répète régulièrement, je ne suis pas difficile niveau graphisme. J’aime tout, du pixel art aux AAA en passant par du retrogaming bien daté. Mais là, j’ai juste l’impression qu’on s’est moqué de moi. 

Les textures ne sont pas belles, les distances d’affichages sont si ridiculement faibles qu’on voit le changement des textures au fur et à mesure qu’on avance. Et c’est sans parler des mouvements du décor et des personnages qui sont saccadés comme si je jouais sur un PC portable de 2010. Visuellement, il n’y a presque rien à sauver.

Certains aspects du jeu font même office de cache-misère. Le titre ne tente même plus de dissimuler ses faiblesses et son manque flagrant de moyens aussi bien humains que temporels. 

L’exemple le plus flagrant est qu’on ne peut même plus rentrer dans les boutiques. Elles se sont transformées en stands à ciel ouvert alors qu’elles ont toujours été des endroits emblématiques de la licence Pokémon. 

C'est vide...

C’était déjà le reproche qui avait été fait à Pokémon Légends Arceus. Il faut croire que Nintendo et Game Freak n’ont pas appris de leurs erreurs. Un monde ouvert c’est bien, mais par pitié, il faut l’habiller ! À part quelques arbres dont la texture répétitive donne le tournis et des villes qui semblent perdues au milieu de rien, c’est le désert total, d’une pauvreté sans nom. 

Quand on a été habitué au verdoyant Breath of the Wild ou même aux magnifiques forêts de Pokémon Épée et Bouclier, qui n’était pas un monde ouvert, on tombe de haut.

Pokémon Violet test
Pokémon Violet test

Certaines zones sont un petit peu plus réussies, et encore heureux, mais c’est loin d’être la panacée 👇

Pokémon Violet test
Pokémon Violet test

Et je ne parle même pas de la caméra qui se place de façon parfois plus qu’aléatoire dans le décor, nous empêchant de profiter des quelques visuels sympas du jeu. Cela ne rend pas le titre injouable, mais franchement en dessous de ce qu’il est possible de faire aujourd’hui. 

Désillusion n°2 : La technique

Un nouvel opus est censé être mieux que le précédent, non...?

Il n’y a pas besoin de beaucoup d’heures de jeu pour se rendre compte que les développeurs de Pokémon Écarlate et Violet ont manqué de temps et de moyen. Le jeu n’est clairement pas au moins techniquement parlant. C’est une véritable catastrophe. Rien n’est optimisé et ça gâche franchement l’expérience de jeu. On souffle d’agacement et on lève les yeux aux ciels à chaque bug. Autant dire très souvent, et c’est fatigant. 

Des bugs en veux-tu en voilà

Il y a des problèmes de popping et d’aliasing, les textures disparaissent de façon aléatoire et réapparaissent comme par magie. Les problèmes de framerates sont hallucinants et les bugs tous plus farfelus les uns que les autres. J’ai eu tendance à accuser la Switch dans un premier temps. Pensant peut-être que le support était trop daté pour le jeu. Mais la machine est capable de tourner Breath of the Wild et Xenoblade Chronicles 3, alors c’est clairement qu’on se moque de nous. 

Je le trouve très honnêtement moins bon que son prédécesseur, Epée et Bouclier. On dirait que les développeurs ont perdu la version finale du jeu et ont été obligés de sortir un pré alpha. Franchement c’est la honte. Je vous laisse deux vidéos YouTube vous résumant parfaitement l’hécatombe qu’est ce jeu. 

Le gameplay : mouais

La téracristallisation

Maintenant que nous avons balayé les deux plus gros points noirs de cet opus, nous pouvons passer à des considérations un peu plus positives. Mais juste un peu. Comme pour chaque nouveau jeu Pokémon, Nintendo inclut des mécaniques de gameplay, notamment la téracristallisation. Cette dernière permet de transformer notre Pokémon lors d’un combat pour lui faire changer de type. Visuellement c’est très réussi (hallelujah) mais dans la pratique, ce n’est pas très utile. Et justement ça soulève un autre problème. 

Pokémon Violet test

Le jeu est trop facile

L’un des plus gros problèmes du jeu (et je pèse mes mots vu ce qu’on vient d’aborder), c’est qu’il est trop facile. Il suffit de connaître un peu la mécanique des affinités, faire quelques raids de téracristallisation et voilà, on roule sur le jeu. C’était déjà un reproche que j’avais fait à Epée et Bouclier à l’époque, mais là c’est pire. On s’ennuie, il n’y a aucun défi. Où sont passées les arènes que je devais recommencer 10 fois ? Les Pokémons impossibles à capturer ? Tout est lisse (sauf les textures), calme, plat et facile. 

Des amélioration inégales

Néanmoins, j’ai beaucoup apprécié certaines mécaniques mises en place par le jeu, notamment celle de pouvoir envoyer son Pokémon pour qu’ils se battent tout seuls et collectent des objets. C’est un bon moyen de gagner de l’xp sans trop se fatiguer. D’avancer d’une autre manière. Le monde ouvert offre de nouvelles possibilités, nous permettant d’être plus autonomes avec nos Pokémons. Le pique-nique et l’auto soin, permettant de passer moins de temps la tête dans les menus, sont aussi des fonctionnalités réussies.

Le scénario : plus feignant encore c'est possible ?

Le monde ouvert donne de nouvelles opportunités scénaristiques. Notamment celle de proposer aux joueurs 3 quêtes principales qu’il peut suivre dans l’ordre qu’il veut. Sympa n’est-ce pas ? Oui, mais alors il ne faut pas trop réfléchir. C’est très très peu inspiré. Il n’y a quasiment aucune justification scénaristique derrière ces 3 quêtes. Même les starters sont amenés de façon plus que feignante. Même un enfant de 10 ans aurait pu faire mieux. Et de toute façon, certains bugs, notamment la disparition de mon Pokémon en combat, m’ont empêché de suivre certaines quêtes jusqu’au bout.

Il n’y a pas d’enjeu, c’est bugué, on s’ennuie et tout est amené de façon grossière. Certains ont l’air de prendre du plaisir en jouant à cet opus, eh bien moi je ne me suis même pas amusé. 

Conclusion (on en voit le bout)

Bon, je pense que vous l’aurez compris, je ne trouve pas qu’il y a grand-chose à tirer de Pokémon Écarlate et Violet. Vous pensez peut-être que c’est la déception qui me fait parler, et vous aurez peut-être raison. Pokémon est la licence qui a bercé mon enfance. Je me revois encore cachée sous ma couette avec ma Gameboy Advance bleue. J’ai joué à tous les titres et je me suis toujours amusée, même avec Epée et Bouclier. Qu’un des jeux soit moins réussi que les autres, je le conçois, mais que Nintendo et Game Freak produisent une telle mascarade ? Ce n’est pas acceptable. 

Si vous voulez dépenser votre argent et jouer à de bons jeux, voici nos recommandations : 

– Ces jeux vidéo qui développent notre conscience écologique

– L’hyperempathie et le jeu Life is Strange

– 5 jeux vidéo relaxants avant de dormir 

Promis, la prochaine fois je vous parle d’un sujet plus sympa, mais j’avais besoin de me défouler (et si toi aussi tu en as besoin n’hésite pas à te lâcher dans les commentaires) 

Merci d’avoir lu ce test, n’hésitez pas à mettre un euro de soutien dans la boîte Utip pour faire vivre ce blog ! 

Juliette Defrance

Rédactrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *