Blog Jeux Vidéo,  tests et avis

Test : Wytchwood sur PC, une aventure ensorcelante

Depuis quelques années, je suis en perpétuelle recherche de jeux qui sortent de l’ordinaire. Des titres poétiques, orignaux ou audacieux qui vous transportent vers des univers dans lesquels il est plaisant de se plonger. Ils m’aident à me relaxer, à lâcher prise et développent ma créativité. L’expérience est souvent bien différente d’un triple AAA, mais pas moins plaisante.

 

C’est pourquoi aujourd’hui j’ai décidé de vous parler de Wytchwood. Sorti le 9 décembre 2021, c’est le dernier titre d’Alientrap (les créateurs d’Apothéon et de Cryptark). Il s’agit d’un jeu d’aventure et de crafting qui prend place dans un monde de contes et de légende, rempli de monstres, de fables et de potions magiques.

Que nous raconte Wytchwood ?

On y incarne une sorcière des bois se réveillant d’un long sommeil et découvrant son univers chamboulé par un bouc noir qui a investi sa charmante maison. Ce dernier est en fait possédé par un démon et lui révèle qu’elle a passé un pacte démoniaque avec lui. Elle se verra alors contrainte de partir à l’aventure en quittant son cocon douillet pour tenter de résoudre les différentes énigmes de cette intrigue, recoller les pièces du puzzle et remplir sa part du mystérieux contrat.

 

Pour ce faire, elle va parcourir une vaste campagne aux atmosphères diverses et aux habitants insolites, tous issus de contes divers et variés. Sur son chemin, elle pourra ramasser des ingrédients qui lui permettront de concocter tout un tas de potions, d’outils et d’enchantements qui lui serviront à progresser dans l’intrigue, à déjouer les monstres de la forêt ou à contrecarrer de terribles malédictions.

 

Disclaimer : ce jeu ne possède pas de traduction française et demande un très bon niveau d’anglais pour être compris.

L'artisanat comme base

Le gameplay se base quasiment exclusivement sur l’artisanat et la récolte. Ce qui vous permet de savoir très rapidement si ce jeu est fait pour vous ou non. Vos objectifs sont basés sur la collecte de matériaux dans les différents biomes du jeu (presque comme un point and click) afin de fabriquer des objets qui vous permettront de résoudre toutes sortes de situations, de répondre aux demandes de différents personnages, et enfin de remplir votre part du contrat envers le mystérieux bouc noir.

Les premières missions

Dès les premières minutes de jeu, les quêtes qui servent de tutoriel vous demandent de trouver des objets dans le jardin désordonné de votre petite sorcière. On pourrait penser que cela rend l’aventure fastidieuse, mais l’univers est tellement charmant qu’il est très agréable de se balader. Les biomes sont globalement assez grouillants de vie et de mouvement. La navigation dans les différents menus de craft est très agréable, il n’est pas du tout compliqué de s’y retrouver parmi toutes les recettes que propose le jeu. Vous les apprendrez bien sûr au fur et à mesure de votre aventure, ce qui vous permet de vous familiariser en douceur avec l’artisanat. Non pas que les mécaniques soient compliquées bien au contraire : lorsque vous avez collecté tous les ingrédients dont vous aviez besoin, il suffit de rester appuyé sur A.

Une frustration naissante

Cependant, je dois admettre qu’au bout d’à peine deux heures de jeux, j’ai ressenti des sentiments de lassitude et même parfois de frustration. Il m’est arrivé parfois de tourner dans un biome pendant de très longues minutes sans bien comprendre ce que le jeu attend de nous. Ces blocages ont un peu gâché mon expérience. Certaines trames narratives ne se déroulent pas de manière fluide, bien au contraire, et vous devrez faire preuve de patience, de mémoire et de persévérance. 

Votre « Sens de sorcière »

Le craft n’est pas la seule mécanique de jeu présente dans Wytchwood. Vous avez aussi votre « sens de sorcière ». Il s’agit d’un sens qui vous permet de trouver les points faibles, les propriétés générales ou l’utilité d’un objet. À tout moment, en appuyant sur Y, vous pouvez utiliser votre pouvoir. D’ailleurs, c’est l’un des moyens à votre disposition pour trouver des recettes, qui seront à ce moment-là directement ajoutées dans votre inventaire. Ce sens permet de rajouter une nouvelle dimension au jeu qui se superpose à l’artisanat. Au-delà de l’utilité des objets, vous tomberez parfois sur des descriptions assez poétiques qui vous permettront de mieux comprendre le monde dans lequel vous vous trouvez. Cela facilite aussi grandement vos recherches, car comme je vous le disais, les recherches et l’exploration peuvent parfois devenir frustrantes.

Une concentration indispensable

Parfois, même si vous êtes bien guidé, certaines quêtes vous demanderont des objets difficiles à trouver, et sans cette mécanique de jeu, il serait impossible d’avancer. L’autre point essentiel est de ne rater aucune information donnée par les personnages (le jeu est en anglais et il faut vraiment avoir un peu d’aisance), car les indices se trouvent très souvent dans les dialogues, mais j’y reviendrais plus tard. Globalement dans Wytchwood, on est bien guidé, mais une minute d’inattention peut vous coûter très cher en recherche par la suite. Mais la satisfaction de débloquer votre situation est souvent suffisante pour avoir envie de persévérer. 

Une narration à deux niveaux

Parlons de l’histoire. Elle est bien écrite dans l’ensemble, les personnages sont riches et intéressants. Cependant, je la trouve somme toute assez oubliable. J’aurai aimé plus de profondeur dans cette trame principale qui finalement n’est là qu’en second plan pour servir de prétexte à la collecte et à l’artisanat. Cependant, tous les biomes du jeu sont peuplés de personnages hauts en couleur, très charismatiques et drôles. Ils sont tous très travaillés et permettent de relever grandement le niveau narratif, sinon, le jeu aurait été plutôt plat. Toutefois il faut noter que notre propre personnage semble parfois un peu fade comparé à eux et que notre petite sorcière manque un peu de répondant, dommage.

Des dialogues très présents

Attendez-vous à lire beaucoup de dialogue, chaque personnage que vous rencontrerez aura énormément de choses à vous dire, ce sont vraiment des mini-histoires imbriquées dans la trame narrative principale. D’ailleurs, bon courage à vous pour faire le tri entre les infos cruciales pour vos futures recherches et ce qui n’est pas important, peut-être qu’un petit élagage aurait été le bienvenu, où une façon de mettre en lumière les infos importantes.  D’autant plus qu’il n’y a aucune voix pour accompagner tout cela, ce qui rend parfois les dialogues un peu monotones, surtout quand ils s’éternisent, et comme je vous le disais, une minute d’inattention coûte cher. Je vous rappelle que tout est dans un anglais assez complexe.

Des graphismes enchanteurs

Les graphismes quant à eux sont fidèles à l’ambition artistique que le studio recherche depuis déjà plusieurs années. On se retrouve plongé dans un monde enchanteur, à l’image des dessins d’un livre pour enfants. C’est à la fois charmant et poétique. Chaque biome parcouru possède sa propre ambiance, son décor et son charme. Vous allez parcourir des forêts automnales, des montagnes enneigées, des marécages humides ou encore des plaines ensoleillées. Il est impossible de ne pas se sentir happé par un univers si touchant. Je me suis surprise à regarder les oiseaux et autres animaux évoluer, c’est vraiment très plaisant dans un jeu tel que celui-ci de sentir autant de vie et de mouvement autour de nous, cela augmente l’immersion.

Une bande-son bucolique

Rien à redire sur la bande-son absolument exceptionnelle du jeu, cette dernière est très folklorique et donne une impression de quiétude et de calme. Tous les bruitages sont très relaxants et nous plongent dans une ambiance paisible, c’est très agréable. Les sons de la nature sont très qualitatifs eux aussi et participent à la qualité de l’ensemble et à l’immersion bucolique.

Les émotions ressenties

Je vais clôturer ce test par une catégorie « émotions » que nous avons décidé d’inclure dorénavant afin de vous partager ce que chaque jeu nous a fait ressentir.

 

Wytchwood est un jeu plein de poésie, touchant, unique, original, et grâce à cela j’ai vraiment aimé m’y plonger. J’ai ressenti beaucoup de tendresse pour les personnages et l’univers , la bande-son a participé à cet aspect d’ailleurs.

Je me suis sentie relaxée, mais moins que je l’aurai aimé, ce qui m’amène à l’émotion que j’aurai préféré ne pas ressentir : la frustration. Je me répète mais pour un studio Canadien, je suis vraiment déçue qu’aucune traduction française ne soit pas disponible, le niveau d’anglais que requiert ce jeu est vraiment élevé, et m’a franchement bloqué. Cela m’a empêché de saisir des informations essentielles au gameplay et m’a ralenti à de nombreuses reprises.

Conclusion

Impossible de dire si avec une version française le jeu aurait été parfait, mais je ne le pense pas. Il faut parfois s’accrocher pour se sortir de certaines situations, et cela demande une réflexion que je ne pensais pas trouver dans Wytchwood. Avis aux amateurs de point and click, de collecte et de craft, si vous aimez ce genre d’univers touchant et très élaboré, foncez ! Wytchwood est disponible sur toutes les plateformes au prix d’environ 15 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.